Stages/Internships

2019 - 2020 MASTER 2 stage/internship

Modélisation en réseau booléen de la maintenance et de l’autodestruction de la gaine de myéline dans les maladies CMT du nerf périphérique.  pdf

L’équipe Myéline (reps. Nicolas Tricaud) de l’Institut de Neurosciences de Montpellier (unité INSERM) étudie les mécanismes moléculaires et cellulaires de ces maladies et met au point de nouvelles thérapies pour les patients. Ce stage a pour objet de concevoir un réseau Booléen modélisant les interactions génétiques et de signalisation impliquées dans la maintenance et l’autodestruction de la myéline afin de prédire des traitements aux maladies de Charcot-Marie-Tooth engendrant des déficiences  motrices graves.

La gaine de myéline qui couvre les axones des nerfs périphériques est essentielle pour la propagation extrêmement rapide de l’influx nerveux dans le corps. Lorsque cette gaine est abimée ou détruite le ralentissement de l’influx nerveux s’ensuit de l’apparition de neuropathies périphériques qui provoquent des handicaps moteurs importants. Les principaux problèmes qui se produisent dans cellule de Schwann lors de ces maladies sont des problèmes de maintenance de la myéline et l’enclenchement d’un programme d’autodestruction liés à la perturbation de quelques mécanismes cellulaires précis. L’objectif de ce projet est de modéliser  in silico les diverses voies de signalisation et les mécanismes de régulation impliqués dans la maintenance et dans l’autodestruction de la myéline. Le projet consistera d’abord à construire un réseau booléen des interactions moléculaires impliquées dans la maintenance et l’autodestruction de la myéline. Il s’agira ensuite de définir à partir de ce modèle quelles sont les molécules causant la bascule entre ces deux processus cellulaires et finalement d’établir les perturbations du réseau qui  conduirait  à la mise en place des mécanismes délétères et aux maladies du nerf.  Le stage se déroulera à  IBISC  Université Paris-Saclay, Univ. Evry avec des déplacements à Montpellier. La poursuite du sujet de ce stage peut conduire à un projet de thèse.

Compétences requises
 : Bonne connaissance de la programmation, niveau master bio-informatique, connaissances de base en biologie cellulaire et moléculaire, capacités d’ouverture sur différents champs scientifiques.