IRA2

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
ira2 [2013/11/05 10:29]
Nadia Abchiche [Interactions en réalité mixte et travail collaboratif (IRMTC)]
ira2 [2013/11/05 16:53] (Version actuelle)
Malik Mallem [Réalité Augmentée (RA)]
Ligne 36: Ligne 36:
  
  ​======= Réalité Augmentée (RA) =========  ​======= Réalité Augmentée (RA) =========
 +{{ :​RAXENV-Saumur_montage.jpg?​240|}}
 L'​activité de recherche de ce thème, qui consiste à satisfaire le second objectif dèni dans la problématique générale, est de concevoir des systèmes capables de faire coexister spatialement et temporellement un monde virtuel avec l'​environnement réel. Cette coexistence a pour objectif l'​enrichissement de la perception de l'​utilisateur de son environnement réel par des augmentations visuelles, sonores ou haptiques. L'​environnement peut être un espace intérieur ("​indoor"​) ou bien extérieur ("​outdoor"​). L'​utilisateur peut être présent dans l'​environnement réel ou peut le L'​activité de recherche de ce thème, qui consiste à satisfaire le second objectif dèni dans la problématique générale, est de concevoir des systèmes capables de faire coexister spatialement et temporellement un monde virtuel avec l'​environnement réel. Cette coexistence a pour objectif l'​enrichissement de la perception de l'​utilisateur de son environnement réel par des augmentations visuelles, sonores ou haptiques. L'​environnement peut être un espace intérieur ("​indoor"​) ou bien extérieur ("​outdoor"​). L'​utilisateur peut être présent dans l'​environnement réel ou peut le
 percevoir à distance. Dans le cas où l'​utilisateur est présent sur le site réel, les augmentations visuelles peuvent se faire en vision directe (port de lunettes see through) ou en vision indirecte sur écran. percevoir à distance. Dans le cas où l'​utilisateur est présent sur le site réel, les augmentations visuelles peuvent se faire en vision directe (port de lunettes see through) ou en vision indirecte sur écran.
Ligne 54: Ligne 55:
 Les résultats obtenus lors de cette premiére phase ont été employés dans le projet ANR RAXENV (Réalité augmentée en extérieur appliquée Les résultats obtenus lors de cette premiére phase ont été employés dans le projet ANR RAXENV (Réalité augmentée en extérieur appliquée
 à l'​environnement  ANR06-TLOG14  2007-2010). à l'​environnement  ANR06-TLOG14  2007-2010).
- 
 ===== Robotique ambiante ===== ===== Robotique ambiante =====
 {{ :​robotamb.png?​240|}} {{ :​robotamb.png?​240|}}
 La thématique Robotique Ambiante s'​intéresse principalement aux apports des méthodes et technologies de la robotique, aux personnes en perte d'​autonomie,​ handicapées ou âgées. Le robot assiste la personne et/ou son entourage soit de manière autonome soit en étant téléopéré par un utilisateur présent localement ou distant. Notre positionnement est original par rapport à la communauté de la robotique d'​assistance,​ car nous pensons que la robotique autonome n'est pas suffisamment mature pour répondre au problème sociétal posé par la perte d'​autonomie. Face à la diversité des situations, des utilisateurs,​ des robots et des tâches, nous proposons une réponse à "​géométrie variable"​ basée sur la mise à disposition de l'​utilisateur de modes de commande allant de la téléopération assistée (dans laquelle c'est l'​opérateur qui est assisté) jusqu'​à l'​autonomie assistée (dans laquelle c'est le robot qui est assisté). La nécessité de faire vivre une variété de modes de commande a été confirmée à l'​usage par les résultats expérimentaux des projets QuoVADis (ANR TecSan, 2009-2012), projet ANR RobautiStic (2007-2010 et Companionable (Européen IP, 2008-1013). Les réponses apportées se doivent de respecter les contraintes médicales, éthiques et socio-économiques spécifiques à ce champ d'​application. C'est pourquoi, nos projets sont fortement pluridisciplinaires comme en témoigne le partenariat qui inclut des équipes médicales, des associations d'​utilisateurs ainsi que des équipes de sciences humaines et sociales et de neurosciences. Les difficultés à résoudre dépendent du mode de commande, c'est pourquoi deux axes de recherche sont développés. Le premier axe, téléopération assistée, porte sur l'​assistance de l'​opérateur en situation de téléopération,​ agissant sur l'​environnement par l'​intermédiaire du robot. Le deuxième axe, autonomie assistée, cherche à fiabiliser l'​autonomie du robot en profitant d'une coopération avec un environnement intelligent doté de capteurs, d'​actionneurs et plus généralement d'​objets communicants (intelligence ambiante). Cette activité a requis l'​élargissement du champ des compétences à l'​informatique distribuée et ubiquitaire. La thématique Robotique Ambiante s'​intéresse principalement aux apports des méthodes et technologies de la robotique, aux personnes en perte d'​autonomie,​ handicapées ou âgées. Le robot assiste la personne et/ou son entourage soit de manière autonome soit en étant téléopéré par un utilisateur présent localement ou distant. Notre positionnement est original par rapport à la communauté de la robotique d'​assistance,​ car nous pensons que la robotique autonome n'est pas suffisamment mature pour répondre au problème sociétal posé par la perte d'​autonomie. Face à la diversité des situations, des utilisateurs,​ des robots et des tâches, nous proposons une réponse à "​géométrie variable"​ basée sur la mise à disposition de l'​utilisateur de modes de commande allant de la téléopération assistée (dans laquelle c'est l'​opérateur qui est assisté) jusqu'​à l'​autonomie assistée (dans laquelle c'est le robot qui est assisté). La nécessité de faire vivre une variété de modes de commande a été confirmée à l'​usage par les résultats expérimentaux des projets QuoVADis (ANR TecSan, 2009-2012), projet ANR RobautiStic (2007-2010 et Companionable (Européen IP, 2008-1013). Les réponses apportées se doivent de respecter les contraintes médicales, éthiques et socio-économiques spécifiques à ce champ d'​application. C'est pourquoi, nos projets sont fortement pluridisciplinaires comme en témoigne le partenariat qui inclut des équipes médicales, des associations d'​utilisateurs ainsi que des équipes de sciences humaines et sociales et de neurosciences. Les difficultés à résoudre dépendent du mode de commande, c'est pourquoi deux axes de recherche sont développés. Le premier axe, téléopération assistée, porte sur l'​assistance de l'​opérateur en situation de téléopération,​ agissant sur l'​environnement par l'​intermédiaire du robot. Le deuxième axe, autonomie assistée, cherche à fiabiliser l'​autonomie du robot en profitant d'une coopération avec un environnement intelligent doté de capteurs, d'​actionneurs et plus généralement d'​objets communicants (intelligence ambiante). Cette activité a requis l'​élargissement du champ des compétences à l'​informatique distribuée et ubiquitaire.
  
Last modified: 2013/11/05 16:53